Journée d’études: Zone de silences. Réflexions sur le silence dans les arts visuels

Le samedi 16 juin à l’Institut national d’histoire de l’art, en salle Vasari, se déroulera à partir de 10h la journée d’études des boursiers du Centre allemand d’histoire de l’art consacrée au silence dans les arts visuels. Cette journée prendra la forme de communications des boursiers, d’interviews d’artistes, de scientifiques, de professeurs, de scénographes et de journalistes, et comprendra aussi une présentation d’œuvre par son créateur.

« Les sirènes ont une arme plus terrible encore que leur chant : c’est leur silence (…) il est concevable que quelqu’un ait réchappé de leur chant ; de leur silence certainement non » (Kafka, Le silence des sirènes, 1917)

Quiconque s’intéresse aux arts visuels ne peut guère échapper à ce que l’on appelle communément « le silence des œuvres ». La qualité essentiellement non-verbale des arts visuels représente un défi permanent pour l’histoire de l’art, qui ne peut quant à elle se passer du langage. Est-il surprenant, dans un monde saturé de communication(s), que ce paradoxe n’ait été que rarement relevé ?

Des représentations antiques de la divinité égyptienne et grecque Harpocrate jusqu’aux pratiques artistiques contemporaines les plus abstraites, comment les artistes sont-ils parvenus à rendre le silence visible ? Loin d’être une simple absence de sons, le silence appelle sans doute aussi l’écoute, et ce n’est pas le moindre des paradoxes que le cinéma parlant l’ait rendu audible. Par ailleurs, quoique contraire à l’exigence de communication, le silence est pourtant inhérent au discours oral de l’artiste. Enfin, en tant qu’expérience sensible, il n’est pas moins présent dans la réception des œuvres et conditionne leurs modes d’exposition.

A l’occasion de cette journée d’études, l’artiste Jakob Gautel présentera le « Détecteur d’anges » – une sculpture de lumière interactive réalisée avec Jason Karaïndros.

En collaboration avec l’Institut national d’histoire de l’art, cette manifestation est organisée par les étudiants et chercheurs boursiers du Centre allemand d’histoire de l’art (Deutsches Forum für Kunstgeschichte) dans le cadre du programme annuel « Silence/Schweigen ».

 

10h00
Ouverture par Godehard Janzing, directeur adjoint (Centre allemand d’histoire de l’art, DFK) et Julie Ramos, conseillère scientifique (INHA)

10h15-11h00

Silences: Parcours iconographique d’une construction abstraite

Marika Knowles (DFK / Yale University, New Haven)
Matthieu Somon (DFK / Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)

11h00-12h30

Que dire du silence dans les entretiens d’art ?

Table ronde animée par Andrea Bell (DFK / New York University), Séverine Gossart (DFK / Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et Sarah Troche (DFK / Université de Paris de 1 – Panthéon-Sorbonne)

Avec la participation de : Annie Claustres, conseiller scientifique (INHA), Philippe Dagen, professeur d’histoire de l’art (Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) et critique d’art (Le Monde) Bernard Lallemand, artiste (Montreuil)

12h30 – 13h45 Pause déjeuner

13h45-15h15

Silence et métaphore : silence audible, silence visible

Sophie Herr (DFK / Freie Universität, Berlin), Voix et silences dans le cinéma muet. Une écoute, à voir?

Anja Kampmann (Université de Hildesheim), Remembrance, Silence, Brocken Voices – Samuel Beckett’s late prose compositions

Communications suivies d’une discussion modérée par Dr. Tobias Kämpf (DFK / Ruhr-Universität, Bochum) et Anika Meier (DFK / Universität Heidelberg)

15h15-15h30
Jakob Gautel, Détecteur d’anges
Présentation par l’artiste d’une sculpture de lumière interactive, réalisée avec Jason Karaïndros (1992-1995, version portable)

15h30 – 15h45 Pause

15h45-17h15

Expériences sensibles. La réception silencieuse des œuvres

Table ronde animée par Elsje van Kessel (DFK / Universiteit Leiden) et Magali Le Mens (DFK / Université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)

Avec la participation de : Eric Brosseron, designer et scénographe d’exposition (atelier à Kiko, Paris), Patrick Leitner, architecte et professeur (ENSAP, La Villette), Julie Ramos, conseillère scientifique (INHA) et Jakob Gautel, artiste (Paris)

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le programme.

Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits-Champs
75002 Paris
Métro : Bourse ou Palais Royal-Musée du Louvre


Das könnte Dich auch interessieren...

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.